Mois : décembre 2012

Panda Dub – Psychoidub

Il est rare de voir du renouveau dans la dub, mis à part quelques perles (du genre de Molecule par exemple). Mais aujourd’hui, et ce par le biais d’un amis, j’ai réussis à dégotter du lourd : Panda Dub, un mec de Lyon qui compose seulement avec un ordinateur, Reason et 2 trois trucs par ci et par là. Et le résultat est époustouflant, un mélange subtil de sonorités et de graves bien maitrisées, il n’y a rien à dire si ce n’est qu’on prend juste un putin de pied ! Pour les curieux, l’artiste a fait déjà plusieurs albums, tous (ou la majorité) disponibles gratuitement sur le site du label, donc foncez !

Traxx. – Time EP

Envoutant, voilà le mot pour cet Ep. Sortis début 2012, Time arrive selon moi dans le top 10 des meilleurs productions de l’année. Pourquoi ? Un style propre à lui même (Traxx. arrive très facilement à se démarquer, par l’ambiance qu’il dégage mais aussi par ses solos de guitare justes magnifiques). Jouant sur les filtres et sur des graves bien travaillés à l’intro, Sun est ce qui se fait de mieux en matière d’Electro-Pop. Un solo de guitare vient poétiser le tout, on en ressort tout ouïe. La track aurait pu se poser élégamment à la fin du film Drive. Sidera tape dans le même registre, en peut être plus californien dans l’esprit (on adore quand même). Quand à Yersterdays, et bien c’est la conclusion parfaite. Un rythme plutôt lent, une guitare parfaitement posée, on pourrait s’imaginer sur la cote est des USA sur une plage en plein coucher de soleil. Oui c’est « sidérant » de voir un tel chef d’œuvre réalisé par une gars aidé de personne. Comme quoi on peut faire de très bonnes choses en France.

Dusty Kid – Jknoussa (Dave DK Mix)

L’enfant prodige qui a réussis à avoir un niveau de solfège de 6 ans en l’équivalent d’une année (oui il faut le rappeler) est aussi un prodige de l’éléctronique. La preuve en seulement un morceau : il parvient à nous emporter sur une belle vague de plaisir teinté d’un petit coté Time des Pachanga Boys. Alors remercions le pour ces 8minutes de pied et souhaitons qu’il continue à nous pondre des merveilles comme celle-ci !

Feelin Sillin – Roots Reggae Dub Compilation

Découvert par le padre, ce mix de dub relève de la grosse claque du mois : 1h46 de planage à vitesse grand V, voilà ce que ça va vous procurer. Alors préparez vous à allumer l’amplis à lampe, le caisson de grave pour vous lancez dans l’aventure. En plein vendredi soir, on ne peut pas rêver mieux, enjaillez vous avec vos potes autour d’une table, le stick à la main et la chaine poussé à max. Délire assuré !

La tracklist est disponible dans la description, je vous la remet :

the overnight players – 01 – shaka the great
Djins feat. Ghetto Priest 02 – be hold
Inadubstate 04-open you eyes
Dubphil 03 – stone age
12 – ancient african dub
Dubphonic 16 – galactic sushi man
Manasseh feat. Natty P 02 – skenka (12′ version)
Adrian Sherwood 17 – processed world
The Rootsman 11 – tremors
The Disciples 210 – storm_dub-dc
Miniman 08 long way 128kbps
Iration Steppas meet D.Rootical – scud missile
Weeding Dub – 01 – locked dub (remix feat. mc lok-i)
Weeding Dub – 02 – no frontiers (remix by vibronics feat. naďma ‘dubians’ mansri
Weeding Dub 04 – some dubz are forever (remix by neil ‘zion train’ perch)
General Dub 04 unity song ‘be destroyed’ 128kbps
Zion Train 14 – follow like wolves
Miniman 06 – warrior dub
Kaly Live Dub 06 – attention
Kaly Live Dub 03 – repercussions
Brain Damage 09 age of reason 128kbps
Brain Damage 01 – brain eq
Brain Damage 04 – theme 5

Dirtytwo – Dance to my beat

Autre coup de Cœur du jour, Dirtytwo. Avec Dance To My Beat, l’artiste nous pond un morceau de House qui parvient rapidement à se placer avec les plus grands : une vocal qui te dit de bouger, un rythme bien connu mais toujours autant apprécié, un Kick bien lourd… Que des merveilles en quelque sorte, la track pourra aisément être entendu dans les milieux Lounge ou bars branchés. Mais la principale surprise vient du label qui l’édite : Local Talk. En véritable écurie du genre, les gas nous proposent tout un paquet de productions du même niveau. Et c’est là ou l’on se dit que de temps en temps, rien ne vaut une bonne House pour s’apaiser l’esprit et passer à autre chose.