Étiquette : Nu Disco

Mind 80 #18 … and the Groove.

... and the Groove.

Cette 18ième Playlist m’aura demandé beaucoup de tris mais pardi j’en suis venu à bout. Au contraire de la précédente qui visait les sentiers battus de la Tech’ et autres joyeusetés bien Dark celle ci se focalisera sur des sonorités un peu plus chaudes. Disco, House, Nu Disco, Deep House, autant de genres et sous genres qui je l’espère te feront agréablement groover. Les 12 titres sont tirés de recherches et trouvailles diverses, certains étant perdu dans les limbes de Discogs et de l’Internet tandis que d’autres réveilleront peut être des souvenirs de soirées bien dansantes. A la bonne heure, profites tant que la canicule est avec nous !

Si tu veut un seul (et je dis bien un seul) titre pour ouvrir ton set en plein air ou bien pour te tirer de ton plumard je suis fier de t’annoncer que PBR Streetgang a répondu à ta demande avec succès. Leur excellent J2ThaB en est un bon exemple  : les vocal de James Brown associées au rythme groovy sont déjà deux bonnes choses, quand le duo Anglais décide de faire monter la sauce tout en finesse c’en est une autre. Big Up à ces fiers producteurs de Leeds, ils viennent sans doute de te mettre une belle claque en direct !

Et ce sentiment de gros kiff revient avec Dancing In Outer Space (MAW Lunar Mix Part 1) de Atmosfear. L’arrivée du saxophone fait toujours plaisir à entendre, les connards de Bakermat et toute sa clique ont pourtant bien pourris l’aura de la bébête mais petit détail fort sympathique : Dancing In Outer Space reste une track fidèle à elle même. Entre une grosse ambiance des 90’s (que ce soit pour le rythme aussi bien que les enchainements du titre) plus un travail de Masterisation efficace, le titre a tout pour joué dans la cour des grands et c’est tant mieux.

Adeptes du Lounge ou autres Grooves de Saint Tropez (à la bonne époque des 90’s/début 00’s bien entendu) tu devrais être servis avec le classique et indémodable Tania de Harry  »Choo Choo » Romero. A la croisée des mondes entre St Germain, le rythme House et les débuts sonores de la French Touch, Tania est indémodable pour une seule et bonne raison : la nostalgie d’une époque ou les petits péteux de la Jet Set du Sud écoutaient encore du bon son. Cruauté et réalité en somme.

Même chose pour Soul Right On de Silicone : force est de reconnaitre au titre une ambiance que l’on ne retrouve plus trop ces derniers temps (et qui pourrait paraitre kitch aux oreilles de certains). Les Haters crieront que le rythme fait vieillot, qu’il faut allez de l’avant mais je vous met au défis de trouver une Track qui puisse réunir les ingrédients de celle ci aussi simplement. Allez bande de rageux, vous avez 2 heures.

Whirlpool Productions, plutôt louche comme nom de scène. Mais attendez un peu que je vous explique l’histoire derrière le classique que les trois compères ont sortis en 1996 : Eric D. Clark, Hans Nieswandt ainsi que le troisième et plus connu Justus Köhncke (membre de Compact de longue date) venaient de rentrer de boite à Cologne. Dans un état bien fracassé, le trio décide de se faire une petite session en studio histoire de passer le temps. Sur le coup de l’improvisation, Clark (les vocales) entonne un léger « From Disco To Disco » sur un rythme House fraichement tiré de l’imagination des deux autres biturés. Enregistré à l’arrache, ces quelques minutes d’improvisations donneront naissance à un classique des 90’s : From Disco To Disco. Peace & Respect les gars.

I’m So Crazy est à réserver pour les occasions spéciales. Spéciales car malgré le succès de l’époque peu de gens se souviennent de la track. Spéciales aussi car c’est typiquement le genre de son à dégainer quand tout part bien en couille dans votre soirée adorée. Encore plus spéciales quand vous regarderez la réaction des gens : entre questionnements et gros défoulements sur la piste c’est à chacun de décider quoi faire au moment venu. Mettre en versus Par-T-One et Inxs fut une bonne idée finalement.

Gichy Dan est de ceux qui nous ont quitté bien trop tôt. Au vu de son excellent Cowboys & Gangsters (qui est déjà culte pour les adeptes de la Disco/Nu Disco) on ne peut que saluer le bonhomme. Quand en plus le morceau est sortis de base en 1981 et qu’il continue fièrement de tourner sur les platines du monde entier on a une bonne pensée pour ce bon vieux Ron Rodgers. Cet édit de Social Disco redonne un petit coup de pep’s à l’oeuvre originale sans trahir ses acquis, Well Done !

Cappuccino m’était encore inconnu il y a peu. C’était sans compter le mix de King So So (nouveau poulain de Hippie Dance Record) qui comportait justement leur titre phare, Hell Dance With Me. Je n’ai rien à redire sur cette track que j’ai déjà positionné dans mon top personnel de la Disco, que ce soit en écoute ralentie (qui donnent une ambiance plus « Caliente ») ou en écoute originale le résultat reste toujours aussi agréable à entendre.

Relativement inclassable dans cette playlist plus orientée Disco, j’ai choisis de tout même mentionner mister Blue Boy. Et oui, vous connaissez pour beaucoup d’entre vous son célèbre tube Remember Me. Prenez un peu de plaisir à réécouter ces 7 minutes de minimalisme, pour les nouveaux plongez vous dans ce subtile mix des 70’s/90’s.

J’ai fait la découverte de Poolside grâce à Aeroplane et sa compile (de grand malade) In Flight Entertainment. Quand j’ai appris que c’était eux qui était derrière un morceau qui me tenait à coeur, Only Everything en l’occurence, j’ai vite compris pourquoi Aéroplane les ont inclus dans sa liste des artistes Nu Disco en pleine montée. Ils sont californiens, aiment leurs potes et le bon son et préfèrent rester positif : en quelque sorte Only Everything les résume parfaitement eux comme la vie sur la côte Ouest.

Au contraire de la playlist Darkside j’avais déjà trouvé ma conclusion pour celle ci, c’était plutôt pratique. Pratique parce que le célèbre (et dans le même temps trop délaissé) Be Thankful For What You Got de Winston Curtis mérite sa place. Surtout quand l’on a droit à une subtile version Dub/Reggae signée William de Vaughn, pas n’importe qui dans le domaine. Rien à redire sur le tempo aussi bien que sur le travail de remake/remix, c’est effectué d’un main d’orfèvre. A recommander à toute heure, le matin pour éviter la sale gueule, l’aprèm pour décompresser comme le début de soirée pour entamer l’apéro, une vrai anguille. « Just relax my friend, it’s over ».

Mind 80 #9

Ampli Gryphon

« 21 Mai 2014, tu attends les résultats des partiels du second semestre avec grande hâte. Le stress de l’après-bataille se fait ressentir mais tu demeures de marbre, tu ne dois pas craquer. Tu commences à… ». Bref, sort toi ces idées à la con de ton crâne et écoute plutôt la petite playlists du mois, tes neurones apprécieront.

Démarrons en puissance avec Morpho de Marcus Zenker. Il a beau être jeune le bonhomme nous livre un pure titre « techno old-school », titre qui s’accompagne en plus d’un très bon clip en hommage au célèbre Trésor (club mythique en Allemagne pour les intimes). C’est épuré, rythmiquement « maitrisé enfin bref du grand art pour tout amateur de techno qui se respecte.

 

Moonin va te donner ta dose de mélancolie c’est moi qui te le dis. Le producteur a samplé pour l’occasion le célèbre Deep Burnt de Pepe Bradock et a rajouté sa sauce mélodique derrière. Le résultat final est surprenant, le genre de morceau à s’écouter face à la mer avec un bon casque, un petit verre de rouge en main.

 
Tout le monde connait Todd Terje à l’heure ou j’écris ces lignes. Ça s’est fait par le biais de son célèbre « Inspector Norse » ou bien avec d’autres morceaux mais dans tout les cas on peut dire que le Norvégien maitrise la totale : Nu Disco, House, j’en passe tellement le rayon est grand. Son édit de Dub Like An Egyptian (à l’origine composé par The Bangles) renforcera juste cette idée dans ta petite tête. C’est le début de l’été donc prépare le barbecue et toutes les sauces qui vont avec !

 

C’est bien a des moments de ne pas avoir à expliquer les choses. Tout ce que je sais sur ce titre (et même les autres morceaux du maxis) c’est que ça fait son effet : ça « groove » comme dirait l’autre. Bref lance ton aprem’ avec ça et tout iras bien. Enfin n’oublie pas de t’en couler une petite avant, c’est encore mieux crois moi.

 
Un jour comme les autres je me lance dans une énième recherche sur le net. J’en ressort vaincue, juste un petit maxis attrapé par hasard mais rien de plus. J’oublie vite et je passe à autre chose. Grosse erreur que j’ai fait là, quelques semaines plus tard « El Padre » me ressort le même maxis (que je lui avais filé par clé USB sans faire gaffe). Si tout les titres de la galette sont franchement fun, celui qui a le plus retenu mon attention c’est bien Kivelenge (The Busy Twist Remix) des Kalambya Boys. Allez l’amie, embarque toi pour les caraïbes !

 

Subjected m’était encore inconnu il y a peu de temps. C’était sans compter quelques excellentes playlists Youtube qui regorgent de merveilles en matière de Techno. Si tu kiff les frelons/guêpes qui attaquent une ruche d’abeilles (snif) et qu’en plus de ça tu as envie de ressentir le pouvoir du caisson alors fonce sur Nastes.

Moullinex – Hide n Seek

Aujourd’hui, c’est Nu Disco ! Découverte par le biais de 2CV (collectif qui nous pond des mix tout aussi soignés), la track du jour est vraiment parfaite pour se détendre un bon coup. De la petite guitare aux percu’, tout est parfaitement coordonné. Moullinex est un maître du genre, il n’en est pas à sa première sortie. Et malgré ça, ses productions gardent ce petit coté unique, son style se démarque vraiment des autres. Donc foncez les amis, mettez la Hi-Fi à fond et savourer ces 5 minutes de plaisir !

Aeroplane – In Flight Entertainment

 

 

Je partage aujourd’hui avec vous une compilation qui m’a marqué l’année dernière et dont je viens de remettre la main dessus. In Flight Entertainment est et restera une des meilleures compil’ de l’année 2011 selon moi, en tout cas pour ce qu’il s’agit de la Nu Disco, et pour tout fan du genre on ne peut pas passer inaperçu face à cette merveille. Aeroplane (déjà bien connu en Europe pour ses productions énormissimes) rassemble ici les morceaux de ses amis, collaborateurs et même d’illustres inconnus sur une galette. Composé de 13 tracks, certaines exclusives (comme Save Me Now d’Aeroplane ou encore Foolishness (Vocodub mix) de Bxentric), permette très vite de se laisser emporté par le talent des différents artistes : rien n’est à jeter, chaque track dispose de son propre esprit. Aeroplane à en quelque sorte lié ces différentes petites merveilles pour notre plus grand plaisir. On se régalera du petit coté nostalgique de Take Me Home, de la claque qu’est Snakes Head, du synthé typique 80’s de Through Thorns To The Stars ou encore de la nervosité de Let’s Burn It All. Pour ceux qui désirent acheter le vinyle, celui ci est disponible sur discogs sous la forme de deux 12″ ou d’un CD ici.

Franchement, ça en vaut la peine, de plus ça permet de soutenir Eskimo Recordings, le label d’Aeroplane et de pas mal d’autres collaborateurs présents sur cette compilation. Sur ce, et comme l’aurait dit notre chère Barry White, « Let The Music play ! »

Stars On 33 – Something You Can Feel

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Kris Menace a toujours trouvé le chic de se réinventer. Par ses remixes (foncer sur celui de Lana Del Rey par exemple) et ses propres tracks, l’artiste sait clairement comment faire vibrer la foule. Mais notre chère « clubber en chef » a d’autre talent, celui de créer des projets qui feront germer de véritables pépites musicales. Et c’est le cas de Something You Can Feel, un magnifique morceau qui laisse pantois de par sa simplicité mais aussi son schéma qui bien que classique dans le domaine de la Nu Disco parvient à se démarquer de la concurrence. Toutefois (et pour l’occasion) Kris Menace s’est fait accompagner de ses amis Laurent Tompson et Radical Peterson, le trio formant alors Stars On 33. Certes ça date déjà un peu (la musique est intemporelle de toute manière) mais une merveille comme celle ci doit être partagée.