Mois : mars 2014

The Twins – You’ve Got A Twin In The Attic (You Lunatic)

You've Got A Twin In The Attic (You Lunatic)

Mystiquement jouissif de voir débarquer un second maxis de la part de Julienne Dessagne, tels seront mes mots. Mais cette fois on passe de Hippie Dance (salut les Pachanga Boys) à Optimo Music, un label très prometteur. Enfin bon l’important vous me direz c’est la qualité et justement je vais m’y attarder. Si vous avez lu ma précédente chronique sur le premier maxis (ici même l’ami) vous avez deja une petite idée du style et du talent de la française derrière The Twins. Dans le cas contraire je serais heureux de partager avec vous cette petite pépite de 2014. Allez Marty, fais péter la Dolorean !

You’ve Got A Twin In The Attic (You Lunatic) se lance sur un kick bien nerveux et envoutant. La patte rythmique est présente, le minimalisme est visé mais tout en finesse. L’arrivée de la partie mélodique pourra te paraître étrange au départ mais crois moi avec les écoutes tu t’y feras. La carte bonus réside bien entendu dans les magnifiques vocals : c’est l’élément clé du titre et son association avec le rythme bien dosé du début fait et fera des merveilles. Tu te retrouves ainsi à planer sur la voix lactée sans raisons apparentes. Si le style n’est pas des plus ouvert au grand public tu trouveras forcément le petit coté underground qui te plait tant. Car oui ces 8 minutes d’introduction sont tout bonnement à retenir pour la suite. Visuel comme sonore ce morceau incarne toute l’idée du maxis : quelque chose de simple en apparence mais très poussé dans le fond. Un ovni musical en quelque sorte et ce n’est que le début.

Water Coaster passe simplement la seconde vague de kiff dans ta petite tête. Nouveau stade d’ascension mystique, le titre est clairement orienté vers les clubs et fera des ravages en compagnie de tes potes bien fous. Le schéma Kick>Mélodique>Vocals est réutilisé mais dans un tout autre but : la transe. Oui oui tu m’as bien entendu, la belle a tiré une nouvelle carte et c’est diablement bien foutu. Point de BPM ultra speed et de vagues de champis, on est face à une très bonne track de House saupoudré du même coté mystique de The Twins. A l’heure actuelle je n’ai toujours pas réussis à trouver de titre dans le même genre, mission impossible ou problème de recherche je ne sais pas mais au moins ça prouve que le titre est unique. Seconde réussite passée malheureusement inaperçu dans le coeur des mortels l’ami, que de déception. Mais bon je reste positif, un jour ou l’autre la track résonnera dans les afters de ta ville.

Ah ah on en arrive à ce putin de Love Monarchy. Il s’agit toutefois de poser le contexte des choses : ce 3ième morceau est en réalité un hommage à David Bowie, plus précisément à son titre Just for One Day (Heroes). N’ai pas honte l’ami, tout le monde a eu l’occasion d’écouter l’horrible remix de « mister Guetta » à ce sujet, pour ma part je préfère de loin l’original. Revenons en maintenant aux Twins par contre. Love Monarchy emprunte uniquement un extrait de la partie vocale du titre de Bowie, rien de plus. Et c’est ça qui est fort justement, quand on s’attarde sur l’instrumentale on est face à quelque chose de radicalement opposé : une grosse guitare (électrique bien sur) poussée à coup de réverb’ à gogo. C’est aussi simple que cela mais cette fois ci la belle française fait démarrer l’instru’ en dernière position. Du coup tu as une belle introduction bien mystique pendant les 4 premières minutes puis tu renchaines sur la seconde partie endiablée du titre. Réussite totale et absolue je te le dis, Julienne s’écarte du précédent Water Coaster et conclue avec brio le maxis. Un peu moins de 25 minutes d’écoutes t’auront suffie pour apprécier la bulle de The Twins. Intemporel et mystique dans l’idée, le maxis a su démontrer que la musique électronique peut très facilement fusionner avec des genres bien opposés. Comme dit précédemment cet ovni musical en séduira plus d’un avec le temps, tout n’est qu’une affaire de semaines voir de mois. Comme simple exemple la galette a tourné chez moi tout le week-end et c’est loin d’être finis. Alors profite l’ami tu en garderas de beaux souvenirs.

 

Ah et j’allais oublier, du fait de sa sortie récente je n’ai pas réussis à trouver de liens vers youtube et ci. Heureusement le lecteur de Kompakt propose un bon aperçu, vous aurez tout les morceaux direct mais pour éviter la copie illégale ils ont mis en place des silences à différents intervalles. Pas de panique donc, le lien n’est que temporaire et dès que j’aurais mis la main sur une version potable et intégrable je ferais une petite mise à jour.

http://www.kompakt.fm/releases/you_ve_got_a_twin_in_the_attic_you_lunatic/detached

Publicités

Chronique : Salut C’est Cool

Salut C'est Cool

Et bien oui j’ai craqué, j’étais dans l’incapacité de fermer ma gueule à propos d’eux. Eux d’ailleurs c’est Salut C’est Cool, une bande de mec totalement barré mais qui s’assume pleinement. Si j’étais sceptique à propos de leurs productions audio (mais visuelle aussi), le temps a su montrer que ces joyeux lurons sont sans doute ceux qui s’éclatent le plus tout en apportant du pure kiff à leur public. Je les ai manqué lors de leur passage à Rennes (TransMusicales 2013) donc imaginez ma déception. Enfin non laissez moi plutôt vous montrer un rapide aperçu, il n’y a que ça pour comprendre et obtenir une bonne vieille révélation mystique.

Le Very Best Of (2011) : A peine arrivé dans cette nouvelle galaxie qu’ils nous pondent déjà un premier album. Et comme première « sortie » le contenu est mixte : si on commence l’écoute avec Je Suis Une Poule (un bon gros délire électro avec une partie vocale bien tarée) c’est surtout Acera qui a su me marquer. Rythme agressif saupoudré d’un zeste d’acide et complété par des paroles totalement loufoques, non non je ne m’égare pas l’amie je suis dans le vrai. Vous serez tout autant surpris de voir qu’après réécoutes et réécoutes on commence à se prendre au jeux (si vous n’êtes pas déjà en train de casser les chaises de votre appart’). La mythique Purée débarque juste après : l’hymne de la folie chanté à coup d’une recette de purée tout simplement, rien de plus rien de moi. N’essayez pas de voir une thèse conspirationniste ou quoi que ce soit du même acabis, Salut C’est Cool pousse les limites du rire en faisant du mauvais goût juste jouissivement écoutable. USB est parfaite pour pioncer un soir de geekerie en tout genre, mention spéciale d’ailleurs pour les graves furieuses qui débarquent à 2,30 minutes. Les plus sérieux reculeront de la piste, les plus tarés siégeront devant les caissons et la bande du groupe. Le potentiel live atteint des sommets avec Croissant Fertile : tu es face à un speech historique sur le croissant fertile accompagné de gros kicks en tout genres. L’imagination de Salut C’est Cool n’a aucune limite l’amie, embarque juste avec eux sur leur petit nuage ! Le pire c’est que dans certains cas précis les paroles ou sonorités toutes plus folles que les autres arrivent à donner quelque chose dé sérieux et accrocher. C’est le cas de DFGF (Desert Flash Game Flute) qui pourrait être passée à la perfection en petit before restreint. Bon faudra voir avec vos potes mais si ils sont aussi fous que vous ça devrait le faire. Je fais l’impasse sur Ces Sentiments parce que la track suivante m’attire déjà trop (tu vas comprendre). Pierre (pas moi l’amie, le morceau) est l’ultime combo clip/musique du groupe : te revoilà plongé en pleine période miédévale. Les vocales du titre resteront longtemps, très longtemps dans ta petite tête. Tu te surprendras même à chantonner : « Si un enfant a été choisis, cet enfant sera notre Roi ! Notre roi roi roi roi roi roi roi roi ! ». C’est ça l’esprit de Salut C’est Cool, faire tout ce que tu ferais si tu n’avais pas de tabous et surtout si tu te laissais submerger de temps en temps par un bon gros délire. Le Doigt En L’air a le mérite de poursuivre le trip, encore ces sons 90’s tous plus dépassé que les autres mais juste bandant quand c’est posé dans le bon contexte. Si tu es écolo tu auras même une track exclusive, Merci Nature. Et en plus de ça les paroles sont hypra simples à apprendre donc lance toi de suite. On est triste d’en arriver à la fin avec Je Suis Charpentier : oui il est temps que tu roupilles un peu après ce petit voyage sur Mars et ce périple en crabe.

Le Deuxieme Album (2012) : Réveille toi bordel parce que c’est pas finis ! Hypnose te tire de ta torpeur en douceur, le speech est simple à comprendre mais la surprise demeure. Il est temps de Comprendre un petit coup les rudiments du monde qui nous entoure. Comme deuxième titre on peut dire que c’est accrocheur, « FAT » comme qui dirait l’autre. Et c’est rien quand tu enchaines après avec Révélation Mystique. Allez dis moi que ça te fait de l’effet parce que sinon je préfère tout de suite me pendre. On te donne les moyens de comprendre la physique quantique à échelle macroscopique ou encore les vagues coupées par le bateau, tout ça n’a pas de prix ! LE titre parfaitement taillé pour des afters de folies je te le dis. Courte pause avec Tchin Tchin, ton coeur se calme tout en douceur. Le Simulateur De Pêche est déjà en marche que tu te crois dans une partie de Mario 64 en plein trip hallucinogène. Mais c’est pas grave, ici tu as le droit de faire tout et n’importe quoi, on te donne même les moyens pour accéder à ce petit nuage. MP3 déçoit d’ailleurs un peu mais au fond qu’est ce qu’on en a a foutre, c’est Salam Aleykoum qu’on attend tous. « Salam..Aleykoumkoum..c’est le kiff.. dans.. le club du désert ! ». Le titre démarre pourtant en douceur avec des petites notes mélodiques dignes de Disney mais crois moi l’entrée du trio piano/Vocal/Graves change la donne. La aussi la plupart de tes potes pourront aisément accrocher avec ce morceau donc n’hésite pas à le placer en starting block de la liste des tubes à leur faire écouter. Olala rehausse encore plus la barre du speed, tes jambes te maudiront par la suite. Place toutefois à la petite comptine toute douce de J’espère qu’on s’aimera encore longtemps : petit nuage et gros tonj à la clé pour les plus motivés. Tu écoutes La Brute, tu réfléchis puis tu sait que le morceau était choisis par les dieux pour s’appeler comme ça. Le jardinier Magicien, Une confidence de Paul Compaoré, Sarreer, tous des titres qui mettront à rude épreuve vos limites de l’humour. Quoi que avec un peu de substances sous la main ça peut vite se transformer en grosse teuf de l’espace. Et parce que Salut C’est Cool sont cools (wow c’est illisible) ils dédient même une chanson à ta mère avec La Maman. L’ambiance teknival qui s’en dégage est tellement agréable que tu te laisses emporter. Comme toute chose la fin est proche : Cowboy conclue ce second album et tu te dis que même si tu as perdu des neurones en chemin tu es content comme un petit fou.

Lot De Fichiers (2013) : Ce troisième album demande un minimum de patience avant d’être écouté. Pourquoi me direz vous ? Et bien le seul et unique moyen pour l’obtenir consiste à faire l’étape finale du calendrier de l’avent (sur leur site). Des épreuves tragiques et sans noms vous attendent et c’est pour cela que tu vas te bouger tes fesses ICI. OUI tu as réussis l’ami, bien joué et place à la critique. Le son sort des Enceintes démarre en trombe, kicks de hardteck et paroles barrées à la clé. Croyez moi ce titre à un potentiel ravageur pour réveiller la foule de votre after. Vacance poursuit le délire, c’est tellement con que t’en souries de plaisir et d’insouciance. Avec Fond d’Ecran c’est presque l’ambiance de l’Eurovision qui débarque dans ton salon : beaufs et crade à souhait encore une fois mais bordel c’est jouissif merde ! Oublie pas aussi le fameux Trick Global, toute une religion ce titre. Si tu as regardé quelques vidéos de Salut C’est Cool tu comprendras que c’est directement lié à la pratique du skate. Pour le reste tu te feras ta propre idée de la chose, j’utilise pour ma part le Skill. Tony Hawk repoussera les limites auditives de tes joyeux petits copains, ça crache du synthé à tout va sur un rythme bien trash le tout saupoudré de notre chère Tony Hawk et de personnalité hors du commun. Bon je fait l’impasse sur Gigi, grosse flemme d’exprimer un semblant d’idée la dessus. C’est repartis heureusement avec Interdit de jouer au foot : de la Tribalogoatechapoil comme style je dirais après tout mais c’est du bon en la matière. La Mourre poursuit l’aventure en réinterprétant un jeux local de l’europe de l’est (ou de je ne sais ou crévindiou) et en ajoutant un rythmique et des mélodies toutes plus acides que les autres. Pointe de nostalgie pour les connaisseurs chevronné de Salut C’est Cool, tu pourras même t’amuser à apprendre les règles du jeu dans les bonus fournis avec l’album. Langues mortes, Il joue de l’ordinateur debout, Les petites vies mignonnes, Sherlock, toutes des tracks qui ne demandent qu’à être écouté pour poser un avis. La claque de Techno Toujours Pareil restera cependant dans les mémoires : grosse ambiance bien glauque sur des « Boom boom dans les oreilles » et en veut tu en voila. Vous êtes des pros a presque un aspect comique avec ses synthés bien 90’s mais le morceau reste quand même une belle tuerie. On entame enfin la conclusion finale avec Copain de soupe, hymne parfait pour cuisiner un tas de chose lors de vos temps morts. Tu es essoré mais en même temps satisfait d’avoir écouter ce 3ième album, tu en auras chié avec le calendrier de l’avent mais ça a payé !